NOS ENGAGEMENTS

On ne vend pas que des pots en terre… On essaye de changer le monde.
Ce ne sont pas quelques Oyas qui vont inverser la courbe du réchauffement climatique,
mais à la manière du Colibri de la fable amérindienne, nous aussi voulons faire notre part.

NOS ENGAGEMENTS

On ne vend pas que des pots en terre…
On essaye de changer le monde.

Ce ne sont pas quelques Oyas qui vont inverser la courbe du réchauffement climatique, mais à la manière du Colibri de la fable amérindienne, nous aussi voulons faire notre part.

Depuis notre création, nous estimons que 

1
Oyas vendues

ont permis d'économiser 

1
Litres d'eau

Depuis notre création, nous estimons que 

1
Oyas vendues

ont permis d'économiser 

1
Litres d'eau

UNE ENTREPRISE ECOLOGIQUE ET SOCIALE

Notre Projet d'Entreprise

En mars 2014, après plusieurs mois de recherches, de prospectives et d’études, Oyas environnement est créée, avec pour vocation de développer le procédé de poteries d’irrigation :

En le rendant accessible au plus grand nombre ;

En s’engageant sur une fabrication socialement responsable ;

En s’engageant sur un processus de fabrication avec le plus faible impact environnemental possible.

Oyas environnement, est une entreprise à vocation écologique, sociale et éthique. On ne vend pas des pots en terre, on essaye de changer le monde !

En favorisant une économie locale et artisanale, nous avons fait le choix de produire en France. En permettant à chacun de réduire sa consommation d’eau par la diminution de l’arrosage de ses plantes.

L’eau douce est un bien précieux qui devient rare.

L’activité d’Oyas environnement est le fruit d’un travail collectif oeuvrant pour l’écologie et le social. Si le travail de l’argile existe depuis toujours dans le monde entier, le phénomène de la micro-porosité de la céramique est une particularité peu maitrisée et peu étudiée à ce jour. Grâce à des recherches internes et en partenariat avec les organismes scientifiques (l’ENSCM, le CNRS, l’IEM), Oyas environnement a optimisé et maitrisé ces caractéristiques naturelles.

Une entreprise de l ’économie sociale et solidaire dans un territoire isolé

Saint Jean de Fos, un village de potiers depuis le Moyen-âge.

A proximité de Saint Guilhem le Désert, un village de renommée internationale

Du personnel éloigné de l’emploi

Salariés en temps partiel (4J/semaine)

Parité hommes / femmes

Polyvalence des tâches

Décisions et organisations collectives

Travail avec un I.M.E. (Institut médico-éducatif) tous les vendredis

L’eau est trop rare pour la gaspiller

L'EAU EST UN BIEN PRECIEUX

On parle de la Terre comme d’une « planète bleue » où l’eau abonde, et de fait, elle coule à flots de nos robinets. Mais en vérité, l’eau douce devient rare car elle est surexploitée.

En France, la consommation d’eau a fortement augmenté ces 50 dernières années : elle est de 150 litres par personne et par jour. La qualité des eaux de surfaces et souterraines décroît, et la sécheresse devient la norme dans certaines régions.

Réduire sa consommation, et en particulier au jardin, devient un acte éco-citoyen urgent.

Une tendance vers la sécheresse

Selon les experts du GIEC, la température moyenne d'ici 2100 va augmenter de 1,1 à 6,4°C.

Les différents modèles de prévisions climatiques pour l'ouest de l'Europe s’accordent sur un réchauffement marqué des températures et une diminution des précipitations sur les régions méditerranéennes en été.

Entre juin et août, 80% de l’eau est consommée par l’Agriculture. Les économies d’eau dans ce secteur deviennent obligatoires. Limiter l’irrigation à « la bonne dose au bon moment » devient la norme.

Nous utilisons des cookies. Vous pouvez obtenir plus d’informations en appuyant sur Plus d’Information.