L’automne

Le sol encore tiède de l’été et les pluies par intermittence font de cette saison la période idéale pour vos plantations d’arbres, de fruitiers, d’arbustes, et d’aromatiques.

Des arbres au potager

Quels avantages ?

- de l’ombrage l’été pour les cultures fragiles, et pour le repos du jardinier
- une symbiose bénéfique avec des champignons et des bactéries,
- une amélioration du sol (apport de matière organique par la perte et décomposition de ses feuilles),
- les racines décompactent le sol et font remonter les nutriments,
- il est un refuge à oiseaux, papillons et autres insectes utiles au jardin,
- intérêt d’observer et entretenir son arbre au fil des saisons,
- le choix des essences adapté aux différents climats est précieux et d’autant plus bénéfique pour leur croissance,
(liste non exhaustive !)

Si vous souhaitez aller plus loin, le site de l’association française de l’agroforesterie regorge de précieux conseils : https://agroforesterie.fr


Mode d’emploi des Oyas® pour les arbres et vigilance concernant les périodes de gel :

·         Pour le lancement d’un jeune arbre

- installez une Oyas® à enterrer de type L à son pied.
- autour de sa 2éme année, suivant l’essence et son développement, retirez l’Oyas® pour l’éloigner à l’aplomb de la ramure (à la limite de l’envergure des branches ou couronne).
- rajouter une ou deux Oyas® à enterrer supplémentaires suivant ce que vous observez des besoins en eau de votre arbre (par exemple la fréquence à laquelle son Oyas® se vide est un indicateur).

A noter que le choix d’une essence adaptée au climat est, dans tous les cas, préconisé pour une culture épanouissante régulant les besoins en eau.

·         Petit rappel concernant les épisodes de gel

- Oyas® émaillées (colorées et décorées) : les mettre à l’abri à l’intérieur
- Oyas® à enterrer : Pailler généreusement tout ce qui dépasse (y compris le bouchon) ; si vous êtes en région particulièrement froide, vous pouvez aussi les retirer l’hiver.

 

Des fraisiers et aromates sur son balcon c’est possible !

Dans des bacs, balconnières, pots, en suspension dans de la toile de jute ou coco, sur une palette recyclée, plantez dès maintenant :

- des aromates vivaces : verveine, menthe, mélisse, origan, sarriette, thym, sauge, etc…
- des fraisiers : faciles à cultiver !

 

Un zoom sur les fraisiers …

·         Période et emplacement :

C’est le meilleur moment pour planter vos fraisiers : les plantes ont le temps de s’enraciner avant l’arrivée du froid. Pour les remontants (ceux qui produisent plusieurs fois dans l’année) préférez la période de mars à avril, quand la terre se réchauffe.

Prévoyez un sol riche et majoritairement ensoleillé. La distance de plantation est d’environ 20 à 30 cm entre chaque pied et plutôt en bordure de potager. Ne pas enterrer le collet (partie entre le départ des feuilles et des racines) qui doit juste affleurer le sol.

·         Oyas® et fraisiers font bon ménage !

- en pleine terre : planter jusqu’à 4 plants autour d’une Oyas® de type L
- sur son balcon, dans un gros pot : entre 2 et 4 plants avec une Oyas® à enterrer de type M.

Le fraisier a besoin d’avoir un apport en eau régulier et limité à son pied (pas d’excès d’eau pour que le fraisier ne pourrisse pas), c’est exactement ce que lui apporte l’Oyas®. De plus, l’arrosage par l’Oyas® préservera le fraisier des maladies en l’empêchant d’avoir ses feuilles mouillées.

Le paillage va limiter l’évaporation de l’eau contenu dans l’Oyas® et le sol, éviter le contact des feuilles avec le sol et donc l’arrivée de maladies, et le protéger du gel durant l’hiver.

Le fraisier présente un déséquilibre lorsqu’il est assoiffé ou affamé, lors d’emploi de produits phytosanitaires répétés et d’entretiens trop drastiques qui appauvrissent la biodiversité.

·         Un fraisier se démultiplie !

Pensez à couper les stolons (longue tige verte rampante qui émane de la plante et s’enracine pour produire de nouveaux pieds, ils puisent beaucoup d’énergie sur le pied principal), et cela en cours de culture et particulièrement à l’automne. Ils peuvent également être récupérés et replanter pour former de nouveaux pieds de fraisiers.

 

Les gastéropodes, on les aime :

- Pour favoriser la biodiversité, la présence des auxiliaires du jardinier est essentielle, prédateurs directs des gastéropodes, ils régulent leur présence. Mais les gastéropodes sont également des auxiliaires précieux ; ils jouent un rôle primordial au jardin : ils aèrent, lient et hydratent le sol, recyclent la matière organique, favorisent l’assimilation des nutriments dans le sol, aident à lutter contre les éléments pathogènes et leur mucus permet d’activer la vie du sol. Ils favorisent la présence de nombreux autres auxiliaires qui les mangent (hérissons, serpents, lézards, oiseaux entre autres !).

- Les méthodes naturelles qui contribuent à détourner l’attention des gastéropodes sans les éliminer : cheveux, cendre, pouzzolane (roche volcanique), coquilles d’œufs, épluchures de fruits et de légumes à distance des pieds pour les attirer. Les Oyas® sont un logis accueillant pour les gastéropodes qui viendront s’y loger et le jardinier pourra ainsi les collecter et les déplacer en les éloignant de son jardin.

 

Bonnes plantations !

Article rédigé par Marie avec les précieux conseils d’Isabelle (ex-maraichère) et Damien (ex-pépiniériste), collègues sur le pôle Expédition !

Nous utilisons des cookies. Vous pouvez obtenir plus d’informations en appuyant sur Plus d’Information.